• Atelier A.L

Zelliges et azulejos, ces carreaux de terre cuite qui nous font voyager

De plus en plus utilisés dans nos intérieurs pour leur côté artisanal et venus d'ailleurs, découvrez leur histoire et leur utilisation moderne.



Les zelliges


Leur histoire

Les zelliges sont des morceaux de terre cuite d'une dizaine de cm de côté. Ils subissent une première cuisson, puis sont émaillés et cuits à nouveau. A l'origine ces carreaux de différentes couleurs étaient ensuite découpés selon des formes géométriques puis assemblés sur un lit de mortier pour former un motif. Utilisés principalement pour orner des murs ou des fontaines ils étaient un composant caractéristique de l'architecture mauresque. Ils sont originaires du Maroc puis présents en Andalousie. On peut par exemple les retrouver dans le célèbre Alhambra de Grenade ou dans la Grande Mosquée de Paris.


Leur utilisation moderne

Ils sont le plus souvent placés dans une salle de bain ou une salle d'eau remplaçant le traditionnel carrelage, ou bien en cuisine faisant office de crédence. Ce matériau devenu très tendance se décline dans toutes les pièces et sur tous les supports, pour customiser un meuble, au fond d'un bassin, sur un plan de travail ou encore au sol pour dessiner un motif.


Mais pourquoi sont ils aussi séduisants ?

Ce qui nous plaît ce sont tout d'abord les nuances, chaque carreau prend la lumière différemment et offre une large palette de la même teinte. On l'affectionne aussi pour son relief, cette céramique n'est pas complètement plate comme un carreau de faïence mais a des aspérités et des reliefs qui donnent un vrai charme artisanal. Enfin, les zelliges sont taillés avec des arrêtes en biseau, il n'y a donc pas de joints marqués, ce qui permet de recouvrir la surface de façon uniforme.


Avec le grand succès de ces carreaux de terre cuite, de nombreuses formes et couleurs ont vu le jour. Presque un retour à son utilisation d'origine ?




Les Azulejos


Leur histoire

"Azulejo" est un mot d'origine arabe employé aussi bien en Espagne qu'au Portugal pour désigner un carreau de faïence, c'est-à-dire un carreau de terre cuite recouvert d'un émail opaque. Ce mot dérive de l'arabe  الزليج  «al zulaycha» qui signifie petite pierre polie, et non de «azul» bleu, comme on le lit parfois. Le fait qu'il y eut beaucoup d'azulejos bleus prête à cette confusion, mais historiquement, les premiers carreaux émaillés apparus en Espagne au XIIIe étaient plutôt verts, bruns et jaunes. Ces carreaux sont ornés de motifs géométriques ou de représentations figuratives.


Au début du XXe siècle, avec le processus d’industrialisation du monde occidental, on assista au développement de la publicité, une discipline qui en Andalousie adopta l’azulejo comme l’un de ses principaux moyens de communication. De cette façon, à partir des années 1920, l’azulejo devint un élément indissociable des enseignes et écriteaux des cafés, des magasins et de tout autre établissement public.


Il constitue l'un des principaux signes distinctifs de l'art et de l'architecture andalous. Il se retrouve aussi bien en intérieur qu'en façade de bâtiment.


Leur utilisation moderne

Les azulejos ont su à l'époque se réinventer et s'adapter aux tendances décoratives et architecturales. C'est le cas encore aujourd'hui puisqu'on les retrouve dans nos intérieurs sous de nouvelles formes, de nouvelles couleurs plus modernes et avec de nouveaux motifs plus graphiques.


Et vous, vous aimez ces carreaux de terre cuite venus du sud ? Sentezvous la chaleur andalouse et les odeurs d'épices marocaines qui vont avec ?

Lauriane Pot : 06.50.55.63.10 / Anaïs Bonjean : 06.89.64.83.22

pot.bonjean@gmail.com

 Anaïs Bonjean & Lauriane Pot

Lyon     ©2020 by Atelier A.L      Mentions légales.